Vers le Lac Rose

Publié le par les-maniak-de-monceau.over-blog.com

Mercredi 2 mai, notre périple sénégalais s'approche de la fin mais cette journée va encore être riche en découvertes.

Nous quittons le désert de Lompoul : c'est fou comme le silence du désert a pu être bruyant !   Ce fut des moments inoubliables.

Avec Ibou, notre guide, la sortie du désert est moins épique que l'arrivée. Nous regonflons les pneus à Lompoul village puis nous prenons la piste (sans Ibou, impossible de s'y retrouver !). Nous traversons des villages. Un arrêt nous permet d'appréhender un peu (tout petit peu) de la vie locale de ce pays Wolof.

Les femmes tirent l'eau du puits, entourées des enfants (qui ne sont pas à l'école) pour la cuisine et surtout la lessive. Le troupeau de chèvres du village part en compagnie du berger qui en a la charge.

 

le-lac-rose-3847.JPG

le-lac-rose 3852

Je peux vous assurer que ce n'est pas facile (le puits est très profond !).

le-lac-rose 3858

 

Puis changement de paysage en passant dans la Petite Casamance. Zone maraîchère, on y trouve également des palmiers qui permettent la récolte du vin de palme.

le-lac-rose 3891

le-lac-rose 3908

le-lac-rose 3900

la menthe sauvage

le-lac-rose 3899

le-lac-rose 3915

dans le baobab, lieu d'offrandes pour avoir des récoltes dignes de ce nom.

le-lac-rose 3917

Nous accélérons le mouvement pour pouvoir rouler sur la plage à marée basse. 

Arrivés à Kayar, grand port de pêche, Ibou prend le volant pour pouvoir ouvrir la route : 

le-lac-rose 3944

le retour des pêcheurs crée l'effervescence

le-lac-rose 3945

le-lac-rose 3943

le-lac-rose 3946

le-lac-rose 3954

Nous gagnons les dunes où se faisait la dernière étape du Paris-Dakar quand cette course mythique arrivait encore à Dakar, et plus précisèment au lac Rose.

le-lac-rose 3970

Mission réussie !

Nous arrivons au Lac Rose, et ce n'est pas une légende, il est vraiment rose !

Il fait 3km2, et d'une profondeur maximale de 3 m, la couleur s'expliquant par le dépôt des minéraux depuis des millénaires et une bactérie aquatique microscopique. Bien qu'il ne soit qu'à 1 km de l'océan, il est 10 fois plus salé. 

Le sol du lac est ratissé, et à l'aide d'un bâton, les récoltants cassent la croûte de sel qui est ensuite accumulé à côté du lac, avant de venir saler nos routes l'hiver...

le-lac-rose 3983

le-lac-rose 3986

La voiture de Francis et Pascale étant immobilisée, nous profitons de la piscine de notre restaurant. Les enfants sont aux anges :

le-lac-rose 4011

Audrey, la fille des propriétaires, a 4 jours de plus que Lancelot ... Ils sympathisent très rapidement.

le-lac-rose 4012

le-lac-rose 4023

Et le matin du dernier jour, pas question de quitter l'hôtel sans profiter de la piscine de 400 m2 !

le-lac-rose 4025

Les moustiques ont réussi à frapper.

 

Je ne pouvais pas terminer ces différents posts sans remercier de tout coeur  Pascale et Francis (et bien sûr Bastien et Eline) pour leur accueil, l'organisation parfaite de nos vacances communes et d'avoir su nous faire découvrir un si beau pays. La Teranga sénégalaise n'est pas une légende. Un grand merci pour ses vacances inoubliables !

L'envie d'y retourner, sans hésiter  !

le-lac-rose 3978

le-lac-rose 3987

 

Publié dans vacances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Merci pour le sable... Celui du désert est très beau, et c'est sûr, je n'ai pas vu de tong dans le pot!
Répondre
C
Vraiment dommage que ça se termine, c'était génial de suivre votre périple, les photos sont superbes, bravo et merci.
Répondre